NUCLEAIRE lettre aux élus

Lettre aux élus contre la candidature tricastine en faveur des EPR ! à télécharger, signer et envoyer à chainehumaine.fr@gmx.com

Lettre ouverte à Jean-Bernard Levy, Président de EDF et Barbara Pompili, Ministre de la transition énergétique.

Valence, mars 2021
Monsieur le Président Directeur Général,
Lors d’un entretien accordé à une délégation de 33 élus du sud Drôme en février dernier au siège d’EDF, vous avez évalué la possible candidature de réacteurs type EPR sur le site du Tricastin, proposition largement approuvée par les élus présents.

Au même titre que la Drôme, l’Ardèche est directement concernée par le sujet. Cette fois, les élus ardéchois et drômois s’opposent fortement à ce projet.

Voici en quatre points les raisons de leur opposition : 

1/ Concernant le lieu sismique d’implantation géographique retenu en bordure du canal Donzère-Mondragon. En 2017, lors de l’arrêt des 4 réacteurs de la centrale, l’ASN a prescrit un renforcement majeur des portions de cette digue pour résister à un séisme majoré de sécurité. Or, à ce jour nous savons que les renforcements apportés ne répondent toujours pas aux normes de robustesse post-Fukushima.

2/ Concernant les réacteurs type EPR, soulignons le gouffre financier que représente leur construction retardée de 10 ans et non encore aboutie. S’ajoute à cette procrastination de 9 milliards, l’épineuse question redoutable des déchets radioactifs. Le premier Rapport Mondial sur les Déchets Nucléaires fait état du désarroi européen en la matière. Enjeux financiers mais aussi techniques insolubles à ce jour.

3/ Concernant l’étude BVA réalisée à la demande d’Orano, voici ce que le public français pense du nucléaire :

. 69% : que l’énergie nucléaire contribue à la production de gaz à effet de serre et au dérèglement climatique,
. 43% : que le nucléaire a un impact négatif sur la santé,
. 56% : que la gestion des déchets nucléaires est une préoccupation
. 52% : que le risque d’accident est inquiétant,
. 45% : que le vieillissement des installations est un problème

S’ajoute à cette étude les 7000 signataires de la pétition remise au Conseil Général du Vaucluse qui réclament la fermeture des réacteurs nucléaires du Tricastin et de l'ensemble du site atomique.

4/ Concernant l’actuelle urgence climatique, les régions autour d’Avignon et de Valence bénéficient d’environ 2 660 heures de soleil par an. Le vent, deuxième source d’énergie gratuite est caractéristique de la vallée du Rhône. Le développement soutenu des parcs photovoltaïques et éoliens dans les zones industrielles et aux abords des autoroutes A7/A9 s’impose. La construction d’un tel chantier avec des entreprises locales compenserait la fermeture éventuelle des réacteurs 900 MW de notre territoire et mobiliserait des milliers de salariés avec des impacts positifs sur l’économie locale.

C’est pourquoi, par ce courrier, nous sollicitons une audience afin de vous faire part de l’intérêt qui nous anime à refuser la candidature de Tricastin pour l’accueil de réacteurs « nouveau design », et si les conditions sanitaires nous l’interdisent, d’organiser cet échange par visio-conférence. 

 Nous vous remercions par avance de l’attention qu’il vous sera possible d’accorder à notre demande d’entretien. Dans l’attente d’une réponse favorable, nous vous prions d’accepter, Monsieur le Président Directeur Général, l’expression de nos sentiments dévoués.

 

Christine Hasse, conseillère municipale de Gilhac et Bruzac

D. Joubert, adjoint Ville de Die (26)

Florence Cerbaï, conseillère régionale de l'Ardèche (groupe RCES)

Jean-Marie Mengin, premier adjoint de Saint-Apollinaire-de-Rias

Jean Pierre Anchisi, premier adjoint à Chalancon

Coraline Nouyrigat, conseillère municipale de Gilhac et Bruzac

Michèle Rivasi, députée européenne

Monique Roznowski, élue à Belsentes et vice-présidente à Val ‘Eyrieux

 

                                       Télécharger la lettre ici

                      Signer et envoyer à chainehumaine.fr@gmx.com