CLIMAT Déclaration de la COP 26

Dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) met en évidence la crise climatique croissante et les défis énergétiques auxquels nous sommes confrontés

Nous avons besoin d'une transition mondiale urgente vers des énergies propres et renouvelables et les gouvernements nationaux doivent faciliter et gérer activement la transition de la dépendance aux combustibles fossiles et au nucléaire vers les énergies renouvelables.
Cette transition mondiale vers des énergies renouvelables propres, sûres et respectueuses de la nature est déjà en cours et génère des emplois et des opportunités. Cette croissance fondée sur les principes de justice environnementale et sociale, d'équité, de diversité, de résilience et des droits et intérêts des communautés et de notre environnement permettra de créer des emplois qualifiés et durables, une activité économique et un accès fiable à l'électricité dans le monde entier.

Chaque dollar investi dans l'énergie nucléaire aggrave la crise climatique en détournant les investissements des technologies d'énergie renouvelable. Le nucléaire est de moins en moins sûr et fiable dans un monde qui se réchauffe, avec des arrêts plus fréquents et une incapacité à fonctionner en toute sécurité dans des conditions climatiques modifiées.

Des essais d'armes nucléaires aux installations de déchets radioactifs, l'industrie nucléaire a toujours déplacé, perturbé et porté atteinte à la santé et aux droits des travailleurs et des communautés. Les peuples autochtones sont confrontés à un fardeau et à un risque disproportionnés de la part de l'industrie nucléaire, car l'exploitation minière et le stockage des déchets touchent principalement leurs terres et ils ne sont souvent pas consultés, indemnisés ou respectés. 

Le nucléaire est lent, coûteux et dangereux. Il n'est pas neutre en carbone et présente des risques uniques en matière de sécurité et de gestion des déchets. Nous n'avons pas le temps d'attendre que l'industrie se remette de ses propres échecs économiques, qu'elle surmonte les retards de construction ou qu'elle tienne les fausses promesses des nouvelles technologies.

L'héritage des zones minières contaminées, les retombées des armes nucléaires et la question non résolue des déchets nucléaires démontrent les risques profonds de l'énergie nucléaire. Ces risques sont amplifiés par le changement climatique et sont en conflit fondamental avec les principes fondamentaux de durabilité et d'équité intergénérationnelle.

Les énergies renouvelables nous donnent la possibilité d'effectuer une transition juste pour les travailleurs du secteur de l'énergie, leurs familles et leurs communautés et de fournir un accès mondial sécurisé à une électricité durable à faible teneur en carbone. L'énergie renouvelable est réelle, abordable, à faible risque et propre. Le nucléaire ne peut tout simplement pas répondre à nos besoins énergétiques futurs.

Au niveau mondial, nous disposons de multiples options en matière d'énergies renouvelables qui, contrairement au nucléaire, bénéficient d'une large licence sociale. Nos organisations, qui représentent un large éventail de la communauté mondiale, affirment que l'énergie nucléaire ne constitue pas une réponse crédible ou efficace au problème du climat.

Nous sommes en faveur d'un avenir fondé sur l’économie d'énergie, les énergies renouvelables et considérons que l'énergie nucléaire est une distraction dangereuse qui nous éloigne du mouvement réel en faveur des politiques et actions climatiques dont nous avons besoin de toute urgence.

Nos organisations soutiennent que l'énergie nucléaire est  :
Sale et dangereuse 
Les réacteurs nucléaires produisent des déchets radioactifs à longue durée de vie qui constituent une menace directe pour l'homme et l'environnement pendant plusieurs milliers d'années. La gestion des déchets radioactifs est coûteuse, complexe, contestée et non résolue. L'énergie nucléaire ne peut être considérée comme une source d'énergie propre étant donné l'héritage intraitable et intergénérationnel des déchets nucléaires. Tous les systèmes créés par l'homme sont défaillants. Lorsque l'énergie nucléaire échoue, elle peut le faire à l'échelle mondiale. Les coûts humains, environnementaux et économiques d'accidents comme ceux de Tchernobyl et de Fukushima sont massifs et permanents. Le déclassement et l'assainissement des anciens réacteurs et sites nucléaires, même en l'absence d'accident, sont techniquement difficiles et extrêmement coûteux.
Non durable 
L'énergie nucléaire repose sur l'extraction d'uranium. Tout comme l'extraction du charbon, cette activité a des effets néfastes sur l'environnement et met en danger les travailleurs et les communautés. C'est une industrie assoiffée qui consomme de grandes quantités d'eau précieuse, depuis l'extraction et le traitement de l'uranium jusqu'au refroidissement des réacteurs. Les centrales nucléaires sont vulnérables aux menaces qui sont exacerbées par les effets du climat, notamment la diminution et le réchauffement des sources d'eau, l'élévation du niveau de la mer, la sécheresse, les essaims de méduses et la gravité croissante des tempêtes.
Injuste 
L'industrie nucléaire a un impact disproportionné sur les communautés indigènes et sur les personnes ayant un statut socio-économique inférieur dans le monde entier. L'extraction d'uranium, l'héritage des essais d'armes et le déversement de déchets nucléaires ont un impact et menacent certaines des communautés les plus vulnérables du monde. L'exposition aux radiations présente également un risque plus élevé pour certaines des personnes les plus vulnérables de notre communauté, notamment les enfants, les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents.
Lente
L'énergie nucléaire est une réponse lente à un problème urgent. La construction et l'homologation des réacteurs nucléaires sont lentes, et leur contribution nette à la production d'électricité l'est encore plus. À l'échelle mondiale, la construction des réacteurs prend généralement dix ans ou plus et les dépassements de délais sont courants.
Coûteuse
L'énergie nucléaire est aujourd'hui l'un des moyens les plus coûteux et les plus intensifs en capital pour produire de l'électricité et les coûts continuent d'augmenter. Les estimations des coûts des réacteurs en construction en Europe et aux États-Unis ne cessent d'augmenter et nombre d'entre eux ont dépassé le budget de plusieurs milliards de dollars et ont pris des années de retard.
Risquée
Les centrales nucléaires ont été décrites comme des cibles terroristes prédéployées et constituent une menace majeure pour la sécurité. Cela entraînerait probablement une augmentation des opérations de police et de sécurité et un impact proportionnel sur les libertés civiles et l'accès du public à l'information. Les infrastructures nucléaires à double usage et le financement, les ressources humaines et les liens plus larges entre les secteurs nucléaires militaires et civils soulèvent des préoccupations en matière de prolifération des armes et de sécurité, en particulier dans les États dotés d'armes nucléaires.
 Vieillissante
Les réacteurs nucléaires existants sont très centralisés et peu flexibles. Ils n'ont pas la capacité de répondre aux changements de la demande et de l'utilisation, sont lents à déployer et sont mal adaptés aux réseaux et marchés énergétiques modernes. De nombreux réacteurs existants sont vieux et doivent être déclassés, et toute mesure visant à prolonger leur durée de vie poserait de graves problèmes de sécurité. Les petits réacteurs nucléaires modulaires (SMR) et d'autres projets nucléaires de "nouvelle génération" ne font pas l'objet d'une production ou d'une utilisation commerciale et restent non éprouvés et incertains. Ni les réacteurs actuels en panne ni les réacteurs promis inexistants ne constituent une base crédible pour un système énergétique national.
Non neutre en carbone 
Il n'existe pas d'énergie nucléaire à émissions nulles ou presque nulles. Les émissions  sont certes plus faibles que celles des combustibles fossiles, mais beaucoup plus élevées que celles des énergies renouvelables si l'on tient compte des émissions liées au cycle de vie et au coût d'opportunité. Presque chaque étape de la chaîne nucléaire nécessite des apports supplémentaires d'énergie non nucléaire. La diminution de la teneur en minerai d'uranium entraînera une augmentation de l'empreinte carbone du secteur. Le transport des matériaux et la gestion permanente des déchets nucléaires sont également des activités à forte intensité énergétique.

Notre avenir énergétique commun est renouvelable et non radioactif

Signez la déclaration de la COP 26 comme les 156 organisations mondiales qui à ce jour ont signé
https://dont-nuke-the-climate.org/cop-26-statement Cliquez ici